CarréRotondes
MUSIQUE
CarréRotondes
ARTS DE LA SCÈNE
CarréRotondes
ARTS VISUELS
CarréRotondes
CIRQUE
CarréRotondes
WORKSHOPS
CarréRotondes
SOCIOCULTUREL
CarréRotondes
MARCHÉS
Les Rotondes proposent des manifestations dans les domaines des arts de la scène, des musiques actuelles et des arts visuels, ainsi qu’une offre importante de conférences, de projets participatifs et d’ateliers pour tous les âges. Défricheuses de nouveaux talents dans les domaines précités, ce lieu unique accorde une place importante aux jeunes, autant comme participants que comme public, et fait figure de centre d’expertise et d’incubateur d’initiatives nouvelles dans l’interface entre la culture et l’éducation ainsi que dans le milieu socioculturel.
 
Toggle intro
ARTS VISUELS > TRIENNIALS

Terre ferme

installation (terres)

Guillaume Barborini (FR)
13.2.20 - 31.5.20
dans le cadre du cycle spot (n°5)

Lieu: Buvette (Rotonde 2)

Horaires: visible aux heures d’ouverture de la Buvette

Inauguration: Jeu 13.02.20 >18:00

accès libre

FR Terre ferme est une action qui, au milieu de la Rotonde 2, sous la coupole, regarde le sol. Elle se prémédite en ayant en tête des terres qu’on déplace à travers la planète, qui s’échangent ou se dispersent, s’abîment, abdiquent, reviennent ou disparaissent.

Terre ferme pense aux carrières et aux mines à ciel ouvert, à l’avancée des déserts, aux alluvions retenues des barrages, à l’érosion amoindrie des glaciers et à celle du littoral, au sable dragué en rivières, en mer ou pelleté à même les plages, au mouvement des dunes et à l’immobilité des digues, aux polders et aux îles artificielles. Elle évoque l’artificialisation des terres, leur lessivage ou leur compression, le grignotage des terres arables et l’extraction des terres rares, l’appauvrissement des sols mais leur naissance aussi.

À l’échelle de la Rotonde 2, de son sol fait des allées et venues de terres et de béton qui se sont enchainés au fil des décennies, Terre ferme prend part, en douceur et à rebours, à ce manège colossal des matières qui s’ébranlent sous nos pieds. Un manège dans lequel la planète se planifie et s’emporte à coups de « couper-coller ».

Sous la coupole, regarder par terre donc, et travailler à planter un sol.

EN Terre ferme (Firm Ground) is an action that looks to the ground. It revolves around displaced earth, from open-cast mines and advancing deserts to glacial erosion, dikes and barren lands but also newly formed territories. Materialising in the Rotonde 2, with its ground made of earth and concrete, Terre ferme takes part in this colossal circulation of matter collapsing under our feet, through which the planet is shaped and carried away bit by bit.

production : Rotondes / Le programme Triennials est organisé par les Rotondes en collaboration avec le Casino Luxembourg − Forum d'art contemporain et le Cercle Cité.

Terre ferme
œuvre par Guillaume Barborini, identité visuelle par Jérôme Knebusch

Guillaume Barborini

Son travail est motivé par l’envie de mettre en place, au-delà de projets particuliers, une pratique du monde plus dilatée, plus fragile également, pour se situer et prendre position. Une pratique qui entend prendre soin de ce qui résiste à l'aménagement corrosif du monde, et consiste en l'expérience de ce dernier plutôt qu'en sa consommation. À travers des interactions simples, leur lenteur et leurs répétitions, desquelles émergent des dessins, des vidéos, des sculptures ou des textes, il est question de tendre vers quelque chose d’indéfini qui pourrait être une forme de présence à soi, aux autres et aux choses, attentive, responsable, engagée, agissante et collaborative, pleine.

Originaire de Savoie, Guillaume Barborini est diplômé de l’École Supérieure d'art de Lorraine, région qu’il n’a plus quittée ensuite, lui qui vit et travaille à présent à Metz. En 2017, il a présenté Approche de la Presqu’île lors de la 4e Triennale Jeune Création aux Rotondes. Plus récemment, en 2019, il a exposé L'autre pays à l’espace d'art contemporain L'attrape-couleurs de Lyon (FR). Il a également travaillé à l’Artist Residency TEMI à Daejeon (KOR) et a collaboré, à Scheggia (IT) au projet collectif Common Wealth porté par l'artiste Claudia Passeri et primé par la Bourse Bert Theis.

>site web

TRIENNIALS

FR En une sorte de clin d’œil aux millenials (c.-à-d. l’ensemble des personnes nées entre 1980 et 1999), les Rotondes, le Casino Luxembourg et le Cercle Cité reprennent contact avec la Génération Trienniale et réinvitent des artistes qui s’étaient illustrés lors de la Triennale en 2017. En préambule à la 5e édition de l’exposition qui se tiendra pendant l’été 2020, ces artistes à présent tout à fait « émergés » partageront, chacun dans un espace différent, la suite de leurs réflexions artistiques avec des œuvres récentes ou spécialement conçues.

EN In the run-up to the 5th Triennale Jeune Création, which will be held in the summer of 2020, the Rotondes, Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain and the Cercle Cité are reconnecting with artists who have distinguished themselves in previous editions. Conceived as a nod to the millennial generation (i.e. those born between 1980 and 1999), the Triennials programme is dedicated to artists from the Triennale Generation who have meanwhile ‘fully emerged’. In a series of recent or specifically designed works shown across three exhibition venues, they continue to develop their artistic views on the world that surrounds them.

>Triennials

>Triennale Jeune Création