CarréRotondes
MUSIQUE
CarréRotondes
ARTS DE LA SCÈNE
CarréRotondes
ARTS VISUELS
CarréRotondes
CIRQUE
CarréRotondes
WORKSHOPS
CarréRotondes
SOCIOCULTUREL
CarréRotondes
MARCHÉS
En raison de l'épidémie actuelle de COVID-19 et dans le cadre des consignes transmises par le gouvernement, les Rotondes ont suspendu leurs activités jusqu’au 31 juillet 2020. Toute l'équipe des Rotondes vous remercie pour votre compréhension et espère vous retrouver au plus vite.
 
Toggle intro
ARTS VISUELS > SLOW MEETINGS

Dialogue avec l'autre-I

cartes blanches aux artistes de la Triennale Jeune Création dans le cadre des Congés annulés

avec Alice Haddad
Jeu 10.8.17 / 18:00
lecture performée
Durée
15'*

*durée de la lecture

lecture suivie de la projection du film 2001, l’odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick

Lieu: Black Box (perforamnce) + Plateforme (film)

FR Il est plus facile de s’imaginer la fin du monde, plutôt qu’un monde sans vie, et surtout, nous pouvons venir à l’évidence que notre présence n’est probablement pas essentielle à la vie. Dans un monde qui n’aurait pas besoin de nous, quelle fonction sommes-nous encore amenés à combler ? 

 

Deux personnes entrent en dialogue. Tandis que l’un des interlocuteurs s’interroge sur la conception du monde qui l’entoure et s’intéresse à des courants de pensée contemporains, tels ceux des philosophes et théoriciens Tristan Garcia ou Armen Avanessian et Anke Hennig, l’autre relate un texte plus ancien, « Eupalinos ou l’architecte » (1921) de Paul Valéry, afin d’y déceler des pistes de lecture pour distinguer la réalité construite d’un réel donné et la transformation cognitive nécessaire dans celui qui les appréhende.

Au dialogue dédoublé s’ajoute un paysage contemplatif qui fait écho aux éléments évoqués. L’objet ambiguë trouvé par Socrate en bord de mer est substitué par le mystérieux monolithe du film 2001, l’odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick, dressé dans un espace de modélisation 3D complètement désert. La ligne d’horizon entre en résonnance avec la linéarité du temps. Finalement : l’acte perceptif est associé à l’acte de penser, et ils n’existent pas sans acte de création.

Conception : Alice Haddad | Réalisation et interprétation : Alice Haddad et Antoine Wang

Dialogue avec l'autre-I