CarréRotondes
MUSIQUE
CarréRotondes
ARTS DE LA SCÈNE
CarréRotondes
ARTS VISUELS
CarréRotondes
CIRQUE
CarréRotondes
WORKSHOPS
CarréRotondes
SOCIOCULTUREL
CarréRotondes
MARCHÉS
Les Rotondes proposent des manifestations dans les domaines des arts de la scène, des musiques actuelles et des arts visuels, ainsi qu’une offre importante de conférences, de projets participatifs et d’ateliers pour tous les âges. Défricheuses de nouveaux talents dans les domaines précités, ce lieu unique accorde une place importante aux jeunes, autant comme participants que comme public, et fait figure de centre d’expertise et d’incubateur d’initiatives nouvelles dans l’interface entre la culture et l’éducation ainsi que dans le milieu socioculturel.
 
Toggle intro
CONGÉS ANNULÉS

Club Of Rome + Aamar

Binary & Dyslexic (DJ set)
Fri 14.8.15 / 20:00
showcases

EN Club Of Rome is a kaleidoscopic journey through the mind of Cedric Kayser - drifting across abstract electronica, field recordings and the polyphonic phrasing of the Renaissance. Following the demise of the rock ensemble he fronted until summer of 2012, the local musician took his time to focus on his academic ambitions. However, the urge to write songs and create a strong narrative recently led him to start over again. This first solo performance will showcase a musical piece entitled Script Fever and should blur the lines between audience, sound and visual space.

AAMAR's been making beats since 2006, citing as his main sources of inspiration people like the late Gil Scott-Heron and J. Dilla. An old soul, he draws from their respective universes to create soundscapes that are both laid back and atmospheric through their heavy use of keys, and sharp, with that off-beat bounce that is so recognisable in many a Dilla production.  AAMAR mostly dwells within the realm of so-called "abstract instrumental hip-hop", though on one of the more recent tracks, a female voice is to be heard (Colorful Form ft. Jen).

FR Club Of Rome : une journée kaléidoscopique dans la tête de Cedric Kayser, qui navigue entre electronica abstraite, enregistrements sur le terrain et polyphonie classique de la Renaissance. S'éloignant de la scène rock courant été 2012 afin de se concentrer sur ses études, l'envie d'écrire des morceaux et de raconter des histoires a repris le dessus récemment. Sa première performance solo, intitulée Script Fever, brouille les pistes entre interaction avec le public, son et image.

Beatmaker depuis 2006, AAMAR s'est créé un univers nourri de jazz-funk et de hip-hop. Parmi ses plus grandes influences, il cite Gil Scott-Heron et J. Dilla. On retrouve d'ailleurs ce même relâchement off-beat dans la programmation des percussions, véritable marque de fabrique du producteur de Détroit. Spécialisé principalement dans ce qu'il appelle de l'«abstract hip-hop» instrumental, il bénéficie, cela dit, du support d'une voix féminine sur l'un de ses morceaux les plus récents, Colorful Form (ft. Jen).

Club Of Rome + Aamar
Club Of Rome
Club Of Rome + Aamar
Aamar

    3 questions aux artistes

    Rythme ou mélodie?

    Club Of Rome : Clairement « rythme ». Au final, toute mélodie n'est qu'un déplacement de matière dans l'espace. 

    Aamar : Rythme ET mélodie.

     

    Qu'est-ce qui vous motive le plus à vouloir créer?

    C/R : La musique qui m'inspire. Un morceau comme Amour et Violence de Sébastien Tellier ne cessera de m'étonner, et va toujours me pousser à produire quelque chose susceptible de provoquer une réaction émotionnelle.


    A : Ce qui me motive le plus, c'est l'envie d'emmener les gens vers l'extase. Je suis toujours à la recherche d'une émotion qui touche et apaise les gens. Les voir heureux, est ma plus grande satisfaction.

     

    Une ou plusieurs raisons de ne pas rater votre showcase, ce vendredi?

    C/R : Le Luxembourg dispose d'une scène musicale et artistique fertile, il ne faut toutefois pas se reposer sur ces acquis. Club Of Rome, c'est l'envie de créer une expérience novatrice, de déjouer les attentes des gens. Partant de la formation rock, dans laquelle j'ai commencé à écrire des morceaux, pour explorer les sonorités africaines, la musique sérielle à la Steve Reich, ou encore la manipulation de « field recordings », je me suis lancé sur de nouvelles pistes que j'ai hâte d'explorer davantage à l'avenir.


    A :  Pour ce showcase, j'ai imaginé une énergie à la fois proche de l'« ambient », rythmée et mélodique. C'est ouvert à tous. Je souhaite rassembler petits et grands, beaux et moches!