CarréRotondes
MUSIQUE
CarréRotondes
ARTS DE LA SCÈNE
CarréRotondes
ARTS VISUELS
CarréRotondes
CIRQUE
CarréRotondes
WORKSHOPS
CarréRotondes
SOCIOCULTUREL
CarréRotondes
MARCHÉS
Les Rotondes proposent des manifestations dans les domaines des arts de la scène, des musiques actuelles et des arts visuels, ainsi qu’une offre importante de conférences, de projets participatifs et d’ateliers pour tous les âges. Défricheuses de nouveaux talents dans les domaines précités, ce lieu unique accorde une place importante aux jeunes, autant comme participants que comme public, et fait figure de centre d’expertise et d’incubateur d’initiatives nouvelles dans l’interface entre la culture et l’éducation ainsi que dans le milieu socioculturel.
 
Toggle intro
EXIT07

Baths

Support: MWTE + SUN GLITTERS (DJ set)
Tue 19.11.13 / Doors 21:00 / Start 21:30
Experimental Pop / Abstract Hip-Hop

EN Three years ago, BATHS dropped his startlingly beautiful debut, "Cerulean". Released on Anticon, the record blurred the line between post-modern pop and the LA beat scene with devastating emotional clarity. Its tone was as celestial as its album title, taken from a shade of blue typically used to describe the sky.

"Cerulean" earned year-end “Best Of” recognition from Pitchfork and The Onion’s A.V. Club and established Chatsworth-raised Will Wiesenfeld as one of the finest young composers (and falsettos) in Los Angeles. His sophomore album, "Obsidian", finds him emerging as one of the most complete artists of his generation. As you might expect, the name hints at darker overtones. The mood is shimmering and pitch-black, the lovely blood flow has turned into lava.

Following the success of his first album, BATHS spent much of the next year touring to progressively larger audiences. He also released an ethereal ambient project under the Geotic name.

The first song on "Obsidian" is called “Worsening,” subsequent cuts include “Ossuary,” “No Past Lives” and “Earth Death.” While the mood is often bleak, it’s never bloated. The album is unusually cohesive, suffused with heavenly choirs, head-nodding percussion, sexually-charged lyrics, and wry humor.

MWTE is a trio, which explains perhaps why they are torn between making aerial electronica, foggy dream pop and dancefloor-ready post-rock. MWTE doesn't take sides, which is their strength. If the band is relying on software to create their soundscapes, they couldn't do without bass and guitars, either. Most of the tunes are instrumental, sometimes they like to sprinkle some female vocals on top for that extra spark. The structures of the songs also allow for quite a bit of improvising. On their first EP, "Attraction To Light", all these moods materialize in the form of two songs. Camille, SUN GLITTERS, Chapelier Fou, Herr 2003 and Armagnac are among the noteworthy guests.

.

FR Il y a trois ans, nous fîmes la connaissance de BATHS et de son superbe premier album, «Cerulean», sorti chez Anticon. D'une beauté émouvante, le disque fusionne avec finesse une écriture pop post-moderne et le meilleur de la scène beat de Los Angeles.

Fort de l'estime manifesté par les sites Pitchfork et A.V. Club, c'est avec entrain que BATHS s'est lancé dans la composition de son successeur, le nettement plus sombre «Obsidian». Une image pour le décrire: un volcan en ébullition, noir de par sa thématique, rouge vif par sa texture et ses idées. C'est cet album-là que BATHS défendra en tournée devant audience grandissante, de ville en ville. Autre projet parallèle durant ce temps est le projet de musique «ambient» qu'il signe sous le nom de Geotic.

Bien que dark, «Obsidian» n'est pas un disque lourd et déprimant; il relate la quête d'un jeune homme ordinaire, plutôt curieux et créatif, dans la partie sombre qui se trouve en chacun de nous. Que ce soit une méditation sur les différentes sortes d'enfers selon Dante, une réflexion sur la luxure ou la mort, tous ces thèmes sont traités avec beaucoup de recul, de calme et une bonne dose d'humour.

MWTE est un trio. Cela explique peut-être pourquoi le groupe oscille entre une electronica aérienne, une dreampop brumeuse, du postrock taillé pour le dancefloor… MWTE ne choisit pas, et c’est aussi bien comme ça.
De la même manière, si les «live» de MWTE comportent une bonne part d’informatique, les trois musiciens ne peuvent se passer de guitares, d’une basse. Leur musique est la plupart du temps instrumentale, mais une chanteuse vient parfois rejoindre le trio. Et les formes restent suffisamment libres pour tout bidouillage improvisé autour de leurs boucles hypnotiques.
Sur leur premier EP, «Attraction To Light», toutes ces atmosphères sont là, résumées en deux titres. Et elles sont même enrichies par la production de SUN GLITTERS, par la voix de Camille (Grand Blanc), par le mastering d’Anthony Ryan (isan), par les remixes d’amis conviés pour l’occasion (Chapelier Fou, Herr 2003, Armagnac).

Baths
Baths

    Downloads

    HD_Press_Pics